Insertion sociale et professionnelle

En matière d’insertion sociale et professionnelle

Priorités du mandat 2015-2021 dans les politiques publiques concernées par le troisième axe

En matière d’insertion sociale et professionnelle

Faciliter l’inclusion sociale des bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA)

> En maintenant un haut niveau de service dans la qualité d’accueil et d’information des bénéficiaires du RSA. En appuyant les projets d’engagement civique et citoyen des bénéficiaires du RSA en lien avec les associations et communes afin que cet engagement soit partie prenante des parcours des personnes.

> En luttant sans relâche contre la discrimination par des actions contribuant à changer les représentations sociales dont souffrent les bénéficiaires du RSA.

> En engageant, comme le demandent les acteurs de ce champ, une réflexion sur la dénomination « bénéficiaire RSA » aujourd’hui stigmatisante.

> En continuant à impliquer les bénéficiaires dans l’élaboration de la politique départementale d’insertion à travers le conseil consultatif des bénéficiaires du RSA.

Renouveler les actions d’insertion socio-professionnelle en ciblant mieux le type d’accompagnement dont a besoin la personne

> En contractualisant avec tous les bénéficiaires du RSA un accompagnement différencié dans son intensité et révisé à échéances plus régulières, afin de s’adapter au plus près de la réalité des situations individuelles. > En améliorant l’accompagnement socio-professionnel notamment en le distinguant davantage de l’accompagnement social à travers notamment les Journées d’accueil et d’orientation (JAO).

> En dynamisant l’offre d’insertion à travers le soutien à des actions innovantes axées vers l’autonomie, la valorisation des compétences et des potentialités des personnes (actions collectives, valorisation des engagements associatifs et citoyens, réseaux d’entraide, coaching, …).

> En étendant à 700 demandeurs d’emploi du département rencontrant des difficultés sociales faisant obstacle à leur accès à l’emploi, une nouvelle forme d’accompagnement des personnes sans emploi intitulée : accompagnement global personnalisé. Après avoir été expérimentée dans 5 départements en 2014, notamment en Meurthe-et-Moselle, cette nouvelle forme d’accompagnement issue du Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale est généralisée à la France entière en 2015.

> En articulant les interventions des organismes autour des personnes et des besoins de leurs parcours.

Relancer la mobilisation de tous les acteurs de l’emploi

> En interpellant l’Etat et la Région sur leurs champs de responsabilité (emploi, formation, public relevant de la psychiatrie).

> En amplifiant la concertation avec les communes, les intercommunalités, les entreprises et les associations dans chaque territoire pour renouveler et multiplier les offres d’insertion et identifier finement toutes les possibilités d’emploi d’initiative locale pour les personnes en situation d’insertion.

> En favorisant un « dossier unique » avec les acteurs de l’insertion par l’activité économique. Dans ce cadre, le département assurera un rôle de médiation entre les acteurs concernés (Etat, Région, collectivités, associations et structures d’insertion).

> En activant les clauses d’insertion dans les marchés publics de la collectivité afin de créer les passerelles nécessaires entre le champ de l’insertion et le secteur de l’emploi classique.