Mobilité

Priorités du mandat 2015-2021 dans les politiques publiques concernées par le premier axe

En matière de mobilité

Se réinterroger sur l’ensemble des mobilités en plaçant l’usager et les acteurs locaux au cœur de notre politique

> En faisant évoluer le Schéma départemental des transports et des déplacements vers un nouveau schéma des mobilités. > En étant plus à l’écoute du retour des usagers mais aussi en travaillant sur leur comportement en termes prospectifs pour anticiper les évolutions et les besoins en déplacements.

> En révisant les niveaux de services en matière d’entretien, de maintenance des chaussées, de viabilité hivernale et de service de transports dans le cadre d’une négociation globale avec les communes et les intercommunalités à partir d’un bilan de l’action du département dans chaque territoire.

> En définissant un processus de concertation pour la programmation pluriannuelle des travaux routiers.

> En organisant la concertation avec et entre les autorités organisatrices des transports (AOT) afin de redéfinir la compétence départementale en matière de transports interurbains quand le contour de cette compétence aura été précisé par la loi dite de Nouvelle organisation des territoires de la République (NOTRe).

S’inscrire résolument dans le champ de l’innovation et de l’avenir

> En favorisant l’innovation, l’expérimentation pour prendre en compte les évolutions techniques et technologiques dans tous les domaines de la mobilité. Dans cette perspective la politique départementale des mobilités s’inscrira dans le projet lorrain de « Vallée européenne des matériaux et de l’énergie ». Ce projet vise à donner naissance à une infrastructure à la fois évolutive, interactive et à contribution environnementale positive. Cette expérimentation sera lancée au cours de ce mandat. Elle sera partie prenante du programme de recherche conduit en France par l’Institut français des sciences et technologies des transports sous le concept de Routes de cinquième génération (R5G).  

> En inscrivant la problématique des mobilités dans le Schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public.

> En prenant part aux débats et aux décisions sur les enjeux d’aménagement et de développement régional (A31 bis, LGV Est, ...) afin de promouvoir et s’assurer que les grandes infrastructures renforcent le développement de la Meurthe-et-Moselle et de ses territoires.

> En finalisant une stratégie du Très Haut Débit en partenariat avec la Région Lorraine, les trois autres départements lorrains et les intercommunalités dans le cadre du futur syndicat mixte ouvert.

Tenir compte d’objectifs qui croisent plusieurs compétences du conseil départemental

> En conciliant le développement des modes de transport alternatifs avec la voiture individuelle.

> En s’assurant de la prise en compte des besoins spécifiques des personnes, en particulier celles en situation de handicap, d’insertion ou isolées.

> En contribuant au développement économique à travers les réponses apportées aux besoins des entreprises, notamment en matière de très haut-débit.

Questionner l’organisation de nos missions au regard des différents objectifs indiqués précédemment

> Tout en confirmant les démarches d’internalisation en matière d’infrastructures routières et en continuant à étendre les activités du parc départemental autour de ses missions centrales et de ses compétences reconnues.

> Tout en préparant le transfert de compétence aux grandes régions des transports avec l’impératif de continuer à répondre aux déplacements de proximité des usagers et de maintenir la gratuité des transports scolaires en Meurthe-et-Moselle.