Les priorités départementales en matière de transition écologique

Les priorités départementales en matière de transition écologique

« La volonté du département de préparer l’avenir des jeunes se conjuguera avec sa détermination à préserver celui de la planète » - extrait du projet de mandat 2015-2021 adopté par l’Assemblée départementale.

Préparer l’avenir ! Les priorités départementales en matière de transition écologique :

L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Le département est chef de file de l’action sociale, de la lutte contre la précarité énergétique et du Plan Local d’Action pour le Logement et l’Hébergement des personnes Défavorisées. Son rôle est donc de coordonner les actions des différents niveaux de collectivités territoriales dans le domaine de la précarité énergétique.

Par ailleurs, il est délégataire de l'aide à la pierre depuis le 1er janvier 2017, est en charge du Plan départemental de l’habitat et aide au paiement des impayés en matière d’énergie via le fonds de Solidarité Logement. Il peut financer directement des actions de rénovation ou de construction performantes, tant sur le parc social que sur le parc privé.
Enfin, par rapport à son propre patrimoine, le Département démontre l’intérêt qu’il porte aux questions énergétiques et environnementales au travers le Plan Collèges Nouvelles Générations.

 

Le développement des circuits alimentaires de proximité et la lutte contre le gaspillage alimentaire

Les nombreuses initiatives qui émergent dans les territoires le prouvent, le développement d’une alimentation locale, de qualité et durable est une préoccupation de tous.

Cette dynamique dessine les contours d’un projet alimentaire territorial, d’un nouveau système alimentaire qui permet d’inventer de nouvelles filières, de partager les moyens logistiques, d’impliquer les consommateurs…

Coordonnateur des démarches initiées sur le sud meurthe-et-mosellan (cf. actualités) et sur le nord de manière transfrontalière, le Département travaille également à développer les approvisionnements de proximité et la lutte contre le gaspillage alimentaire au sein des cantines des collèges. 

 

L’éducation à l’environnement et à l’éco-citoyenneté

L’éducation à l’environnement vise à sensibiliser la population, engager une appropriation collective et animer une mobilisation citoyenne dans la vie quotidienne. Cela passe par des actions de sensibilisation, des actions éducatives, en lien avec la Cité des paysages.

Dans le cadre scolaire, cela passe aussi par la démarche des collèges écoresponsables, menée en partenariat avec l’éducation nationale. 

 

L’éco-exemplarité de l’administration

L’enjeu de l’éco-responsabilité pour une administration est de concilier tous les aspects du développement durable sans que son activité n’en soit gênée ou restreinte, mais plutôt qu’elle en soit favorisée ou renforcée.
Evoquer quelques exemples comme la dématérialisation des procédures, le développement du télétravail… il y a des exemples dans le rapport développement durable 2015.

  • Le respect des écosystèmes

Compétent en matière de préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, en tant que gestionnaire d’Espaces Naturels Sensibles ou partenaire, le Conseil départemental participe à la protection de ces milieux et s’attache à sensibiliser la population à l’importance de leur préservation

  • La mobilité douce

Lauréat de l’appel à projets Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte (cf. actualités) et des investissements d’avenir de l’ADEME, le Département souhaite favoriser l’électromobilité. 

En lien avec le Schéma Départemental d'Amélioration de l'Accessibilité des Services au Public, les aires de covoiturage les plus utilisées doivent intégrer dans la mesure du possible, des critères d’intermodalité et de services et doivent être sécurisées. Une évaluation du maillage et de l’utilisation des aires de covoiturage départementales est en cours de réalisation et, au regard de la fréquentation, il sera procédé à  l’aménagement des aires :
- pour les sécuriser (pose de portiques de gabarit, d’éclairage de source énergie renouvelable), 
- pour favoriser l’électromobilité (pose d’une vingtaine de bornes de recharge voiture et vélo),
- pour favoriser l’intermodalité (cheminement cyclable, stationnement vélo, proximité d’un arrêt de ligne autocar…), 
- pour faciliter l’accès à certains services comme service pressing, boulangerie, maraîchage, nettoyage de véhicules…