Vallées du Madon et du Brénon

Meurthe-et-Moselle
Meurthe-et-Moselle

Actualités du site

  • Visites et animations sur le site :
    Des animations sont organisées par la Cité des paysages sur les ENS du département.
    > Voir le programme.
  • Suivi scientifique : Les mammifères, la végétation et une espèce de moule de rivière, Unio crassus, ont été étudiés du printemps à l’automne 2009. Ces études participent au renouvellement du document d’objectifs du site qui date de 2003.


Descriptif du site

Le cours du Madon est entrecoupé de barrages et jalonné d’anciens moulins. Il présente une succession d’eaux calmes et souvent profondes, suivies de zones à fort courant. Ces variations permettent à de nombreuses espèces aux besoins différents de se côtoyer.
Le Brénon, affluant du Madon, s’écoule quant à lui dans une vallée très encaissée bordée de prairies naturelles.

Faune et flore

Les prairies où fleurissent les Colchiques des prés sont remarquables, ainsi que les bords de rivière où se dressent des saules et des aulnes.
Ces derniers servent de refuge à de nombreuses libellules, dont la magnifique Cordulie à corps fin.
Les bordures végétales sont aussi appréciées des chauves-souris comme le Petit rhinolophe et le Grand murin. À proximité, les amphibiens pionniers, pélodyte ponctué et crapaud calamite, suivent l’exploitation des carrières de Xeuilley.
Parmi les mammifères, le Castor d'Europe, le plus gros des rongeurs d'Europe et strictement végétarien, cotoie les poissons d’eau douce dont les plus rares sont la Bouvière, la Loche de rivière et le Chabot.

Gestion du site

5 avril 2012 – Le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle et la Chambre d’agriculture ont réuni les agriculteurs de la vallée du Madon et du Brénon afin de leur présenter les nouvelles mesures agro-environnementales territorialisées. Les agriculteurs intéressés peuvent signer un contrat avec l’Etat lors d’une rencontre individuelle avec le conseil départemental et la Chambre d’agriculture avant 15 mai 2012.

En 2010, 10 agriculteurs du Madon et du Brénon ont souhaité s’engager dans des mesures agro-environnementales. En signant un contrat avec l’Etat pour 5 ans, ils s’engagent -selon les parcelles- à limiter ou supprimer la fertilisation ou encore pratiquer la fauche tardive. Ces mesures s’étendent sur 128 hectares.

En 2007 et 2008, 25 agriculteurs s’étaient déjà engagés dans une gestion durable des prairies remarquables qui s’étendent sur plus de 220 hectares.
Ces mesures permettent de conserver la qualité des prairies, de la rivière et est également favorable au développement des insectes.

Par ailleurs, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle est opérateur et assure la présidence du comité de pilotage du site Natura 2000: « Vallées du Madon et du Brénon, carrières de Xeuilley ». Ainsi, il met en oeuvre l’animation de cette politique pour le compte de l’Etat sur le site, notamment au travers des  MATER , mais aussi des contrats et charte Natura 2000.

La Vallée du Madon et du Brénon en images

Meurthe-et-MoselleLe pont sur le Madon à Haroué - © CD 54
Meurthe-et-MoselleLe pont sur le Madon à Haroué - © CD 54
Meurthe-et-MoselleLibellule fauve - © CD 54
Meurthe-et-MoselleLibellule fauve - © CD 54
Meurthe-et-MoselleNénuphar et salicaire sur le Madon - © CD 54
Meurthe-et-MoselleNénuphar et salicaire sur le Madon - © CD 54
Meurthe-et-MosellePêche électrique pour l'étude des poissons - © CD 54
Meurthe-et-MosellePêche électrique pour l'étude des poissons - © CD 54
Meurthe-et-MoselleSaulaie au bord du Madon à Lemainville - © CD 54
Meurthe-et-MoselleSaulaie au bord du Madon à Lemainville - © CD 54
Meurthe-et-Moselle Colchiques d'autonme à Frolois - © CD 54
Meurthe-et-Moselle Colchiques d'autonme à Frolois - © CD 54