La création des trophées

La création des Trophées 2016

11 élèves de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art et de Design de Nancy ont participé à la création des Trophées 2016 de l’Economie Solidaire en Meurthe-et-Moselle.

« Les trophées seront fabriqués à partir de chutes et déchets provenant d'usines, d'entreprises du département. Ils sont ainsi valorisés en matière précieuse. » 

Les 11 élèves de 3ème année de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Design de Nancy (ENSAD) se sont engagés dans l’économie solidaire en suivant scrupuleusement les consignes du cahier des chargés élaboré par le conseil départemental. Parmi eux, ce sont les projets de Emma Gitzinger et Nina Defachel qui l’ont emporté. La première pour les trois prix et la seconde pour les six trophées. 

Les 3 prix - Emma Gitzinger

Pour ses trois réalisations, Emma Gitzinger a décidé de mettre en exergue deux valeurs essentielles de l’économie solidaire : le territoire et le savoir-faire local. 
Son travail s’est basé sur des paysages existants qu’elle a recréés avec du tissu, une "matière qui  se prête parfaitement à la création d’un paysage". 
Emma a sillonné la Meurthe-et-Moselle, en quête de paysages qui soient en parfaite cohérence avec les trois prix qui seront décernés.

Pour le prix de l’action territoriale, elle s’est inspirée de ceux de Chambley et de son célèbre Mondial Air Ballons.
Pour le prix Antoine Trogrlic, ouvrier-fondeur aux aciéries de Pompey, un paysage de la ville s’est naturellement imposé.
Et pour le prix Coup de cœur du public, ce sont les lacs de Pierre-Percée qui ont retenu son attention.

Les 6 trophées - Nina Defachel

Nina Defachel, elle, a opté pour un projet qui décline 6 trophées de couleurs différentes. Ils sont  composés d'une partie textile et d'une partie en bois. Ces matériaux permettent de créer deux corps au trophée : une partie souple symbolisant le développement, l'innovation, le futur de l’économie solidaire et une partie solide, symbolisant l'ancrage de l'économie solidaire dans le département. 
La partie textile est un patchwork de chutes de tissus, utilisées brutes. 
Ce sont leurs découpes aléatoires et très variées qui inspirent la formation d'un volume organique. 
Ce procédé a même permis à Nina a de réaliser le trophée sous forme d'un atelier participatif et ainsi d’être en contact avec des personnes en insertion, d’échanger et de s’ouvrir au monde extérieur. 
Ultime symbole : elle a utilisé un système d’étiquettes pour y broder le nom du trophée et le logo de l’économie solidaire. Un clin d’œil aux étiquettes couramment utilisées dans la fabrication textile pour indiquer le lieu de fabrication des vêtements. Made in Meurthe-et-Moselle !