Accueil des mineurs non accompagnés en Meurthe-et-Moselle : de Sion à Malzéville

Meurthe-et-Moselle
© CD 54

Premier département de France à s’être manifesté pour accueillir des mineurs non accompagnés (MNA) issus du démantèlement de la Lande de Calais, seul département de France à avoir assuré l’accueil de 63 jeunes au sein de ses services, le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle conforte son action en ouvrant un nouveau site d’hébergement.

Mathieu Klein, président du conseil départemental, Agnès Marchand, vice-présidente déléguée à l'enfance, à la famille, à la santé et au développement social, ont tenu une conférence de presse en présence de Bertrand Kling, maire de Malzéville, mercredi 22 mars, afin de détailler les conditions d’accueil de de ces jeunes sur la commune de Malzéville.

Du CAOmi de Sion à l’accueil des mineurs non accompagnés « de droit commun »

En écho à la tradition d’accueil de la Meurthe-et-Moselle, le président Mathieu Klein a eu l’occasion de rappeler à plusieurs reprises « l’engagement du Département pour favoriser un accueil digne des migrants en Meurthe-et-Moselle. Dans ce cadre les migrants sont les bienvenus en Meurthe-et-Moselle, et seront accueillis dans les conditions les meilleures qui soient ».

Le site de Sion a été mobilisé pour organiser un Centre d’accueil et d’orientation de mineurs isolés en provenance de Calais jusqu’au 31 janvier dernier. 

Libéré à compter du 31 mars, le site de Sion aura accueilli au total près de 100 mineurs non accompagnés dont 63 issus de la lande de Calais.

Le Département, à la recherche de solutions pérennes pour l’hébergement des jeunes, a décidé de réaménager un bâtiment départemental situé sur le site de Pixérécourt. Il sera disponible à la fin de l’été pour 36 mineurs non accompagnés.

La ville de Malzéville a accepté, les jeunes devant quitter Sion au 31 mars, de laisser à la disposition du Département, le temps de ces travaux, les locaux inoccupés de l’ancien foyer pour  personnes âgées « La Maisonnée », qui seront prochainement démolis. 

La protection des mineurs étrangers non accompagnés : une compétence départementale

Au titre de sa mission de protection de l’enfance, le conseil départemental a la responsabilité de la protection des mineurs étrangers non accompagnés.  Ils sont confiés au Département car isolés dans un pays étranger pour eux. Mineurs, ils sont en effet privés de toute autorité parentale et à ce titre, ils sont considérés par la loi comme étant en danger.

Les mineurs non accompagnés sont placés auprès du président du conseil départemental qui en devient le responsable légal.

Le département est la collectivité saisie par l’Etat et la justice au titre de sa compétence en matière de protection de l’enfance.

© CD 54
© CD 54